L’équipe

Les ARTISTES

↓ Les techniciens

MARIANNE WOLFSOHN Responsable artistique

BIO

Marianne Wolfsohn est comédienne, metteuse en scène, adaptatrice.
Elle est élève du cours Florent puis du CNSAD en 1978. Ses professeurs sont alors Michel Bouquet, Antoine Vitez et Claude Régy Elle travaille au cinéma (Yves Boisset, Samuel Fuller, Francis Huster, Christine Carrière…), à la télévision (Charles Brabant, Jean-Jacques Goron, Christiane Spiero, Claude Barrois…), au théâtre (Saskia Cohen-Tanugi, Pierre-Olivier Scotto, Daniel Benoin, Jerzy Grzegorzewski, Gilles Granouillet, …), participe à des courts et moyens métrages (Arnaud Bel, Morgane Grzegorski…), participe au projet Pieuvre de Arthur Vauthier sur Instagram… En 1994, elle co-fonde avec Frédérique Giess, la compagnie La Ramée, implantée en Picardie. Elle y poursuit également sa collaboration avec d’autres compagnies, en tant que metteuse en scène pour Conte là-d’ssus, pour Les Crapauds Sonneurs, en tant que comédienne pour Les Ben’ Arts (
Têtes farçues, mise en scène de Fred Egginton) et pour Les gosses (Le misanthrope
, mise en scène de Karine Dedeurwaerder).

NATHALIE BÉCUE

BIO

Comédienne formée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique puis pensionnaire à la Comédie-Française. Elle obtient le prix de la révélation de l’année par le syndicat de la critique en 1982, le prix Georges Lerminier du Syndicat de la critique pour Le Courage de ma mère de George Tabori. Lauréate en 2012, de la fondation Charles Oulmont pour L’ Apprentie sage-femme.

Elle joue notamment avec W. Mouawad, P. Chéreau, C. Yersin, S. Seide, L. Pasqual, E. Recoing, C. Benedetti , F. Prader et J. Nichet… Elle travaille à la télévision et au cinéma dans Poker de C. Corsini, Ça commence aujourd’hui de B. Tavernier, Rodin de J. Doillon, Maryline de G. Gallienne. Elle joue en février 2020 dans le prochain film de M. Dugain, Eugénie Grandet.

Auteure de Bourrasque pièce montée en 2017 au théâtre de la Tempête et éditée chez Riveneuve éditions.

Elle enseigne au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique et au Conservatoire Darius Milhaud à Paris ainsi qu’au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Avec la compagnie La Ramée, elle joue Je ne vous aime pas, de Pierre Notte, au théâtre Les Déchargeurs, en mars 2020. 

BORIS BÉNÉZIT

BIO

Comédien, chanteur et musicien, il commence sa formation professionnelle en tant qu’ingénieur des Mines. Il s’oriente très vite vers la musique en professionnel. Diplômé des conservatoires de Paris VII et du CRR de la Courneuve en spécialité Instruments anciens, il s’épanouit particulièrement dans la musique de scène de l’époque baroque. Ses goûts s’orientent vers l’accompagnement des pièces de théâtre, notamment chez Comédiens et Compagnie dès 2006, la Compagnie de Mars qu’il a créée en 2003, l’Ensemble Les Sauvages.

Entre 2011 et 2014, il prend la direction du Théâtre du Château de Eu (76) – Scène conventionnée Théâtre et Musique baroques. Depuis il alterne ses métiers artistiques entre musique, création musicale, comédiens, enseignant, doubleur et voix off au cinéma et pour la télévisions tout en assurant une activité de gestion administrative des compagnies avec lesquelles il travaille.

Avec la compagnie La Ramée, il joue dans Monsieur DE Pourceaugnac et Les Grains de terre sont plus durs que du Béton.

EMMANUEL BORDIER

BIO

Après dix ans d’art dramatique au conservatoire de Saint-Quentin et une licence en Arts de la scène et de l’écran à l’Université d’Amiens, Emmanuel intègre le Cycle d’Orientation Professionnelle du Conservatoire de Lille, où il suit des cours de danse, de chant, et d’interprétation avec Vincent Goethals et Sébastien Lenglet.

Intermittent depuis sa fin d’études en 2011, Emmanuel enchaine les rôles : Cendrillon, Mozart, Roméo et Orlando (Shakespeare), Arlequin (Marivaux), Pontagnac (Feydeau), le Notaire, Monsieur Fleurant et Sbrigani (Molière)… Sillonnant les Hauts-de-France, il travaille régulièrement avec Les Ben’Arts, le Théâtre Charnière, le Théâtre de la Ramée, le CaBaret GraBuge, la Compagnie Nomades et la Compagnie du Berger. Il fonde en 2012 sa compagnie à Lille : Les Chiens Tête en Haut.

Aujourd’hui il jongle entre plateaux de théâtre et de cinéma, en tant que comédien, créateur lumière et metteur en scène, et transmet son savoir-faire en ateliers de création à destination des jeunes et des amateurs.

Avec la compagnie La Ramée, il joue dans Le Malade imaginaire.

OLIVIER CARIAT

BIO

Olivier aime les mots bruts, les dévoiler et les partager avec simplicité, tel un peintre qui n’exposerait que ses croquis Il en dit peu pour nous laisser imaginer ce qu’on n’entend pas. Il tire ses mots du quotidien, se plait à les servir dans la rue pour que sa parole surgisse impromptue au milieu des hommes.C’est un harangueur, un fougueux diseur de mots, un gaillard hirsute plein d’humour et de tendresse, qui n’hésite pas à s’interrompre pour humer le parfum de la pluie sur l’herbe rase. Olivier est conteur et comédien. Un jour il a découvert le langage et s’est mis naturellement à raconter des histoires, comme tout le monde. Et puis il a grandi et il a fallu devenir un grand avec un métier, un vrai… alors il est devenu professionnel de la scène… enfin des espaces divers et variés pouvant accueillir une parole qu’elle soit contée ou jouée. Voici donc maintenant quelques années qu’Olivier s’amuse à mêler les arts et les mots avec bonheur et délices.

Avec la compagnie La Ramée, il joue dans Lux in tenebris, le Malade imaginaire, Monsieur DE Pourceaugnac, Les Grains deterre sont plus durs que du béton et Salades et papotages.

LORELLA CRAVOTTA

BIO

Comédienne, elle intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où elle est l’élève du metteur en scène Claude Régy. Au cinéma, elle joue notamment dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain et La Cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet, et plus récemment dans Les Émotifs anonymes de Jean-Pierre Améris aux côtés de Benoît Poelvoorde, Isabelle Carré et Pierre Niney.

Au théâtre, elle fait partie de la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff (Le Lapin chasseur,

Les Pieds dans l’eau, Le Défilé, Les Précieuses ridicules, Salle des fêtes) et simultanément, membre de la troupe des Deschiens, série télévisée diffusée à partir de 1993 sur Canal+. Plus récemment, elle interprète le rôle de Dorine dans Le Tartuffe de Molière mis en scène par Luc Bondy au Théâtre de l’Odéon aux côtés de Gilles Cohen, Clotilde Hesme, Françoise Fabian et Micha Lescot. Elle a travaillé sur la dernière création de la compagnie La Ramée Je ne vous aime pas en 2018.

MARIE-LAURE DESBORDES

BIO

Formée à l’Ecole Claude Mathieu et à la Sorbonne Nouvelle. Elle a joué dernièrement dans Fragments de Marie Steen sur la Scène Nationale du Théâtre du Beauvaisis, Partie de Marie Laure Boggio, mise en scène de Olivier Mellor avec la Compagnie du Berger, Personne n’a le droit de traîner sans arme sur un champs de bataille de Mateï Visniec, mise en scène de Charles Lee avec la Compagnie Correspondances.

Avec la Compagnie de Mars, elle a conçu De Humanis Humoribus avec Caroline Ducrest et Boris Bénézit, joué au Théâtre de l’Epée de Bois-Cartoucherie de Vincennes, au Festival Jean de la Fontaine de Château Thierry, au Festival de Montbazon et Pontoise et conçu et mis en scène Puck : Salle Gaveau, Festival d’Avignon, Théâtre de l’Epée de Bois et dans de nombreux festivals baroques.

Avec l’Ensemble les Sauvages, elle a mis en scène Le Lavoir, un spectacle d’action culturelle et valorisation du patrimoine sur le territoire de la Communauté de Picardie Verte et Beauvaisis.

Avec la compagnie La Ramée, elle joue dans Les Grains de terre sont plus durs que du Béton et Monsieur DE Pourceaugnac de Molière, mis en scène par Marianne Wolfsohn en résidence sur la Picardie verte.

FRÉDÉRIC EGGINTON

BIO

Ayant commencé son parcours artistique au Théâtre Charnière dont il partage encore le plaisir du texte classique et l’esprit de troupe, il fonde ensuite avec Dom Herbet la compagnie Les BEN’ARTs en 1995.

Ancien instituteur, il garde l’envie de former et de transmettre : il encadre de nombreux ateliers de pratique et des mises en scène en direction de groupes d’amateurs. Il collabore avec de nombreuses compagnies, comme La Lune bleue, la Cie du Berger, l’Outil Théâtre…

Il crée en 2009 avec d’anciens étudiants  le CaBaret GraBuge , compagnie professionnelle tout terrain, où il a notamment mis en scène  les Chevaliers Pillards de K.Valentin, Les Bachantes d’Euripide,  et Dunsinane de David Greig, en 2019.

Avec la compagnie La Ramée, il collabore à L’Etoile et joue dans Lux in Tenebris, Le Malade imaginaire, Hermann et Monsieur DE Pourceaugnac.

FRÉDÉRIQUE GIESS

BIO

Frédérique Giess se forme au Théâtre école du passage dont la direction est assurée par Niels Aarestrup puis aux Ateliers Théâtre National de Caillot et à l’INA.

Elle est assistante à la mise en scène au cinéma et à la télévision et dirige la mise en scène d’évènementiels et la conception et la scénographie d’expositions.
Elle est co-fondatrice de la compagnie La Ramée avec qui elle a signé les mises en scène de Une Femme seule, Calamity Jane et Le Malade imaginaire.

VINCENT GOUGEAT

BIO

Comédien et conteur de rue. Conteur traditionnel ou improvisé depuis plus de 20 ans, il joue également de nombreux instruments concertina, ukulélé, dulcimer, harmonica, autoharp, orgue de barbarie, scie musicale…

Vincent Gougeat est le créateur, dans le cadre du Festival Ches Wèpes, d’une adaptation contée et en picard de la chanson traditionnelle Grand-Mère à Poussière. Il a joué en France mais également en Afrique et au Canada.

GILLES GRANOUILLET

BIO

Fonde en 1989 la compagnie Travelling théâtre avec qui il réalise plusieurs mises en scène. Il se tourne vers l’écriture théâtrale. Après Le poids des arbres en 1992, il écrit et met en scène Les anges de Massilia en 1995, éditée la même année. Puis Chroniques des oubliés du Tour, qu’il monte en 1998. En 2003, la Comédie de Saint-Étienne crée L’incroyable voyage dans une mise en scène de Philippe Adrien et pour laquelle il a reçu le prix de la fondation Lucien Barrière.

Il est lauréat des journées d’auteurs de Lyon pour Ma mère qui chantait sur un phare qui a vu sa création au Théâtre nationale de Craiova dans une mise en scène d’Alexandru Buréanu en mai 2007. Depuis, il a écrit et met en scène de nombreux textes en Ukraine, en Croatie, au Luxembourg, à Montréal, à Genève…

Auteur associé à la Comédie de Saint-Étienne de 1999 à 2010 il y a mené un travail autour de l’écriture contemporaine. Plusieurs de ses pièces ont été mises en ondes à France Culture, sous forme de dramatiques radiophoniques. Traduit dans une demi-douzaine de langues il a été joué dans une dizaine de pays, il est aujourd’hui auteur associé au CDN de Montluçon et à la comédie de Picardie.

Il a écrit Hermann pour la compagnie La Ramée.

MORGANE GRZEGORSKI

BIO

Après l’obtention d’une licence Arts du Spectacle spécialité Théâtre en 2010, elle commence à travailler en tant que machiniste. Par la suite, de multiples rencontres l’on amenait à collaborer avec différentes compagnies picardes : le Théâtre Charnière, La Ramée, le Cabaret Grabuge…
Elle encadre également des ateliers théâtre avec des publics très différents.

En 2008, elle créée une compagnie, Les Pétards Mouillés, avec laquelle elle monte Mercutio en 2012, un spectacle de théâtre dans la rue, et Juliet’s Room, en 2015, un moyen métrage, tous deux adaptés de Roméo et Juliette, qu’elle traduit. L’écriture fait partie de son travail, elle rappe aussi ses propres textes avec un groupe de musiciens : ESA NOCONA.

Avec la compagnie La Ramée, elle a joué dans Le Malade imaginaire et Monsieur DE Pourceaugnac.

SARAH KESTEMAN

BIO

Travailleuse sociale, Sarah Kesteman se plaît à jouer la comédie. Art et Social… Rien est impossible.
En parallèle de ses études et de sa profession dans l’univers social, Sarah n’a jamais cessé de pratiquer le jeu, le théâtre. Sa passion pour cette pratique artistique l’a emmené à découvrir plusieurs de ses formes. Marianne Wolfsohn lui a offert l’opportunité d’intégrer la compagnie La Ramée en jouant son premier rôle, Louison, en tant que professionnelle, dans le Malade Imaginaire. 

Elle a appris à conjuguer pratiques artistiques et actions sociales auprès de Claudia Simone, directrice artistique de Pas à Passo, Pédagogue, formée par Augusto Boal. Sarah s’est formée au théâtre de l’opprimé et continue à évoluer dans cette pratique lors de ses actions militantes. Elle a développé ses connaissances concernant la médiation culturelle avec Clémence Boulfroy au sein du Centre Culturel Léo Lagrange. Depuis Sarah a fait de la démocratisation culturelle l’une de ses priorités. 

Elle a la chance de découvrir et participer à la folle aventure de la compagnie de l’Oiseau Mouche à Roubaix, en accompagnant les 23 comédiens professionnels en situation de handicap dans l’apprentissage de leurs textes. C’est une structure unique en France.  Parallèlement, elle aime improviser avec la troupe amatrice, le « MIAM », Mouvement d’Improvisation AMiénois. 

Aujourd’hui, Sarah évolue dans un foyer d’hébergement avec des travailleurs en situation de handicap.

SILVIE LAGUNA

BIO

Comédienne formée auprès d’Elisabeth Depardieu, puis à l’Ecole Florent en classe libre où elle a été ensuite professeure. Elle a créé son propre cours en 2018 : le cours Gabriel.

Au théâtre, elle a travaillé sous la direction de Raymond Acquaviva, de Patricia Giros, de Philippe Minyana, de Robert Cantarella, de Michel Cerda, de Florence Giorgetti, d’Emmanuel Suarez, de Didier Ruiz. Elle joue sous la direction de Pierre Notte dans Perdues dans StockholmC’est Noël tant pis, Night in white Satie.

Elle a mis en scène Crime contre l’humanité de Geneviève Billette et Des nouvelles de Marcel Aymé.

Au cinéma, elle a tourné dans une quinzaine de longs métrages : Delicatessen de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, Le Zèbre de Jean Poiret, Jefferson à Paris de James Ivory, Un samedi sur la terre de Diane Bertrand, Les Trois frères de Bernard Campan et Didier Bourdon, Meilleur espoir féminin de Gérard Jugnot, Un Homme un vrai de Jean-Marie et Arnaud Larrieu, Rush Hour 3 de Brett Ratner, Sagan de Diane Kurys, Parlez-moi de vous de Pierre Pinaud, Inception de Christopher Nolan, La Ch’tite famille de Dany Boon, Gaston de Pierre-François Martin-Laval… Pour la télévision, elle a tourné dans une cinquantaine de téléfilms.

Avec la compagnie La Ramée, elle joue Je ne vous aime pas, de Pierre Notte, au théâtre Les Déchargeurs, en mars 2020.

ANTOINE LALOUX

BIO

Autodidacte à la flûte traversière en bois, son parcours est fait de rencontres et de créations. Il suit une formation instrumentale à la flûte traversière au Conservatoire en Musique Classique et en Jazz. Outre la scène musicale, il collabore à des pièces de théâtre ainsi qu’à des spectacles de conte qui oriente son travail au sens de l’œuvre et du récit musical. Egalement auteur, il écrit spectacles, textes et chansons. Collecteur-sampleur, acousticien-beatmaker, il multiplie les univers sonores : musiques actuelles, électroniques, urbaines, du monde, contemporaines, improvisées, jazz, chanson, rock, ou performances…

Avec la compagnie La Ramée, il collabore musicalement sur Monsieur DE Pourceaugnac et Hermann.

JEAN-CHRISTOPHE MARQ

BIO

Diplômé d’Etat d’Enseignement du violoncelle, il se perfectionne à la Juilliard School de New York.

Après avoir travaillé aux côtés de Jean Christophe Spinosi et des Matheus, il collabore aujourd’hui avec plusieurs ensembles baroques prestigieux : Il Seminario Musicale (Gérard Lesne), le Cappricio Stravagante (Skip Sempe), la Grande Ecurie et la Chambre du Roy (Jean- Claude Malgoire), la Chapelle Rhénane (Benoît Haller), les Musiciens du Paradis (Alain Buet).

Il se produit en formation de chambre avec des artistes tels Pierre et Jérôme Hantaï, Sébastien Marq, Philippe Couvert… Il collabore régulièrement avec les chorégraphes Rachel Mateis, Sylvie Giron, Yan Raballant ou Alban Richard, et les compagnies théâtrales La Ramée et de l’Arcade.

Il compose la musique de Solstices, pièce de théâtre de Kiyé Langhot et crée une pièce en quintette d’Olivier Dejours pour l’Île, pièce chorégraphique de Lionel Hoche. En 2009, il crée la bande-son de Onde, création chorégraphique de la compagnie Josefa et monte la compagnie musicale les Folies du Temps avec Sylvie Pascal et Olivier Dejours.

Avec la compagnie La Ramée, il collabore musicalement sur Le Malade imaginaire.

RACHEL MATEIS

BIO

Rachel Mateis est interprète, danseuse et comédienne auprès de François Guilbart, Brigitte Farges, Régis Huvier, Daniel Larrieu, Alban Richard, Vincent Dussart, Marianne Wolfsohn, Frédérique Giess, Rosemary Fournier, Jean Paul Viot, Gisèle Gréau, Christophe Bleton…

Chorégraphe pour la Cie Josefa depuis 1998, elle crée : Saugrenu Menu, Deseo d., Zonkapa, Tictoc, Partita, Rouge/Sang et Le Bain en collaboration avec Vincent Dussart, L’Impromptu, Itinéraire Bis, Onde 1 et 2, Obstinato, des pièces courtes en extérieur, des performances.

Diplômée d’Etat en danse contemporaine, elle développe l’improvisation, s’enrichit des techniques somatiques et du Qi-Gong. Sa démarche artistique s’inscrit ainsi dans un parcours de création, d’improvisation, de transmission, de recherche, d’apprentissage. Elle est sollicitée pour accompagner des metteurs en scènes et chorégraphes, ainsi que pour des ateliers, des stages.

Avec la compagnie La Ramée, elle a joué dans l’Etoile, Le Malade imaginaire et Hermann.

SOPHIE MAYEUX

BIO

Artiste pluridisciplinaire, Sophie Mayeux développe son activité de comédienne en Picardie avec la Cie Logomotivecompagnie conventionnée en Seine Maritime. Parallèlement elle débute la danse avec la chorégraphe Rachel Mateis de la Cie Josefa dans l’Oise, avec qui elle participe à diverses créations.
Sophie intègre ensuite l’école du Centre Chorégraphique National de Roubaix avant d’intégrer l’école supérieure de danse Artez Hogeschool d’Arnhem aux Pays-Bas. En 2016, elle rejoint Les Nouveaux Ballets du Nord Pas de Calais pour un stage d’une année. C’est à la suite de sa rencontre avec Amélie Poirier
– artiste associée des Nouveaux Ballets – qu’elle intègre le Junior Ballet, entité dédiée à l’émergence de jeunes femmes artistes au sein de la compagnie.
Depuis 2016, Sophie Mayeux développe ses propres créations alliant théâtre, danse et marionnettes.
Sur la saison 2019-2020, Sophie est accompagnée par Le Tas de Sable à Amiens dans le cadre du dispositif « Pas à pas » de la DRAC.

Avec la compagnie La Ramée, elle joue dans Le Malade imaginaire.

OLIVIER MELLOR

BIO

Il fonde la Compagnie du Berger en 1993. Il a mis en scène entre autres le Dindon de Feydeau, Knock de Jules RomainsDialogues d’Exilés de Brecht, Cyrano de Bergerac de RostandOn ne paie pas ! On ne paie pas de Dario Fo ou Oliver Twist d’après Dickens. Depuis 2016, il dirige le projet autour de la Chapelle-Théâtre à Amiens. La Compagnie du Berger est également compagnie associée au Centre culturel Jacques Tati à Amiens, où il a créé l’Etabli d’après Robert Linhart et au Théâtre de l’Epée de Bois, Cartoucherie, Paris.
Également comédien et musicien, on a pu le voir au cinéma et à la télé sous la direction de Didier Tronchet, Renaud Cohen, Julie Sellier, Laurent Carcèles, José Pinheiro… et dans des spectacles d’Elisabeth Chailloux, Adel Hakim, Isabelle Nanty, Richard Brunel, Guillaume Hasson, Karine Dedeurwaerder, Marianne Wolfsohn, Nicolas Ducron, Jérôme Hankins, Matthieu Mével…

Avec la compagnie La Ramée, il  joue dans Le Malade imaginaire.

PIERRE NOTTE

BIO

Auteur, compositeur, metteur en scène, comédien, Pierre Notte est depuis 2009 auteur associé et rédacteur en chef au Théâtre du Rond-Point.

Il est l’auteur de Moi aussi je suis Catherine Deneuve et Journalistes mis en scène par Jean-Claude Cotillard et Demain dès l’aube mis en scène Noémie Rosenblatt, Deux petites dames vers le Nord mis en scène Patrice Kerbrat, Pédagogies de l’échec dont la mise en scène est d’Alain Timár. Il écrit, met en scène et joue son texte L’effort d’être spectateur et de nombreux autres tels que Sur les cendres en avant, L’histoire d’une femme, C’est Noël tant pis, Ma Folle otarie, Perdues dans Stockholm, La Chair des tristes culs, Sortir de sa mère

Ses pièces ont été présentées dans de nombreux pays. À Tokyo, il donne des récitals de chansons, et signe en 2015 la mise en scène de Moi aussi je suis Catherine Deneuve en japonais. Il est l’auteur des romans Quitter le rang des assassins (Gallimard, collection blanche, 2018), J’ai tué Barbara (Philippe Rey, 2018)…

En 2018, il écrit Je ne vous aime pas pour la compagnie La Ramée, spectacle qui sera joué en mars 2020 au Théâtre Les Déchargeurs à Paris.

STÉPHANE PIASENTIN

BIO

Après une première année en classe d’art dramatique du CNR d’Amiens, il intègre la compagnie Théâtre 80 dirigée par Françoise Longeard. A partir de 1995, Stéphane Piasentin collabore aux projets des compagnies Profil de Face puis de Ni vu Ni connu avec lesquelles il se familiarise avec l’univers du burlesque et des arts du clown. Trois créations suivront, mises en scène par David Andrieux. Il joue Les fourberies de Scapin mis en scène par Jean-Louis Crinon (spectacle joué 200 fois), aux côtés de Philippe Hottier dans Le roi se meurt d’Eugène d’Ionesco.
Il travaille avec David Andrieux à la réalisation d’un court-métrage, à la diffusion du spectacle
Grand homme de la compagnie Ni vu Ni connu. Olivier Mellor le met en scène dans Doit-on le dire ! de Labiche et On ne paie pas ! de Dario Fo. Depuis 2002, Stéphane Piasentin est en compagnonnage avec la Compagnie Les gOsses.

Avec la compagnie La Ramée, il joue dans Monsieur DE Pourceaugnac.

Les Techniciens

↑ Les artistes

ARNAUD BEL

BIO

Arnaud Bel a été régisseur général sur des long-métrages et des téléfilms de Jean-Pierre Mocky, Bertrand Van Effanterre… et responsable de post production sur des téléfilms de Robert Enrico, Bob Swaim, Philippe de Broca. En 1995, il a réalisé un court métrage Télémania sélectionné au Festival de Cannes.

Il est désormais réalisateur et monteur de télévision pour des émissions de variétés, des magazines, des débats, jeux, sport, bricolage, documentaires… pour des chaines françaises et étrangères, ainsi que des concerts de musique et des clips. Il participe également aux événementiels de marques comme L’Oréal, Renault ou Carrefour…

Avec La compagnie La Ramée, il réalise les vidéos du spectacle Les Grains de terres sont plus durs que du Béton.

MARIANNE CANTACUZÈNE

BIO

Géographe-cartographe de formation, elle devient médiatrice culturelle au Théâtre de la Comédie de Picardie en 1990. En 2000, elle fonde la compagnie Paroles buissonnières pour réaliser ses propres projets autour de grands textes littéraires, comme Le très grande randonnée de l’histoire de Don Quichotte ou La fête à Victor.
Elle développe des ateliers de lecture à voix haute auprès de gens en difficulté.

En 2010, elle s’engage dans une formation qui répond à un désir ancien, l’ébénisterie et obtient un CAP d’ébéniste-menuisière. Elle est aujourd’hui, ébéniste indépendante.

Elle collabore avec la compagnie La Ramée sur le spectacle Je ne vous aime pas qui sera joué en mars 2020 au Théâtre Les Déchargeurs à Paris.

CÉLINE CAZORLA

BIO

En 2003, après des études de photographies à Paris, elle part pour l’île de La Réunion où elle deviendra graphiste free-lance en 2008.

Au détour des différentes salles de spectacles du département, elle rencontre une troupe de théâtre d’improvisation. Elle prendra un premier cours et ne cessera plus d’en faire. Une rencontre avec la compagnie Art Pictus donnera une direction professionnelle à sa passion, elle jouera dans un spectacle de marionnettes La Caravanes des Mochs de Gladys Mnémonide. En parallèle, le travail sur l’improvisation l’amène à diriger des ateliers pour enfants, adolescents et adultes. En 2009, elle part pour la Picardie et crée une troupe d’impro. Depuis, elle organise et coordonne tous les événements, ateliers, spectacles et initiations en entreprises. Elle reste graphiste free-lance et réalise ainsi les affiches de spectacles pour la compagnie La Ramée depuis 2015 et en devient chargée de communication en 2018.

MATHILDE CHAMOUX

BIO

Après un BTS audiovisuel option image et un master d’études théâtrales, Mathilde Chamoux intègre la section Régie-Création de l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg en 2010. Parallèlement à sa formation, elle intègre l’équipe de Guillaume Vincent en tant que stagiaire sur la création de La nuit tombe… au Festival d’Avignon 2012. À sa sortie de l’École en 2013, elle crée les lumières d’Al Atlal (les ruines) mis en scène par Matthieu Cruciani et met en lumière L’Échange de Paul Claudel mis en scène par Jean-Christophe Blondel sur la colline des Mourgues au Festival Villeneuve en Scène ainsi que Je veux, je veux, une proposition de Sigrid Bouaziz et Valentine Carette à la Ménagerie de Verre (Festival Étrange Cargo). Elle éclaire également le spectacle Vous reprendrez bien un peu de liberté ou comment ne pas pleurer ? mis en scène par Jean-Louis Hourdin et Horion, un projet de la chorégraphe Malika Djardi. Pour la dramaturge et metteuse en scène Tiphaine Raffier, elle recrée les lumières de Dans le nom puis signe celles de France-fantôme au Théâtre du Nord – Centre dramatique national Lille Tourcoing Hauts-de-France. Ces deux spectacles sont repris cette saison à l’Odéon – Théâtre de l’Europe en 2020.

Mathilde Chamoux travaille avec L’In-Quarto, la compagnie de Julie Duclos, depuis 2014 et le spectacle Nos Serments ; elle éclaire ensuite MayDay de Dorothée Zumstein puis Pelléas et Mélisande de Maeterlinck créé au Festival d’Avignon 2019 et en tournée cette saison, notamment à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Elle multiplie par ailleurs les collaborations avec de nombreuses metteuses en scène. Elle éclairera  la prochaine création du collectif L’Avantage du doute à l’automne 2020.

SEBASTIEN CHORIOL

BIO

Sébastien Choriol débute dans une association de Développement artistique lié aux musiques actuelles en 1996 et poursuit sa formation à l’Institut d’Étude et de Recherche sur la Nouvelle Communication de Montreuil (93), tout en étant en alternance dans un club de blues parisien. Il y prend les responsabilités de régie lumière et son, puis la régie d’artiste et le montage vidéo des concerts live.

Depuis, création lumière, vidéo, construction et poste de formateur se succèdent entre les différentes tournées nationales et internationales ainsi que des festivals en tant que directeur technique, régisseur général, lumière, vidéo et son pour la région Picardie, les salles de spectacles, l’événementiel et le spectacle vivant.

Il signe la scénographie de Monsieur DE Pourceaugnac et les lumières de Le Malade imaginaire pour la compagnie La Ramée.

HÉLÈNE FALÉ

BIO

ÉLODIE TELLIER

BIO

Elodie Tellier travaille en tant que régisseuse lumière et générale avec de nombreuses compagnies comme Conte La D’ssus, Tourtan, le Cirque d’Hiver, Passion cirque, Le théâtre de paille. Elle travaille également régulièrement comme technicienne et régisseuse lumière pour les théâtres de Compiègne.

Elle signe les créations lumières des spectacles Histoires et sons de Cloches, Je t’aime enfin je crois et L’amour Marguerite d’Antoine Laloux et Olivier Cariat,  Réversibilité de Barbara Eliask, Le café des pécheurs d’Olivier Cariat, Le Zic n’Roll, Le Conserve Live et l’Extra Bal  des Crapauds Sonneurs.

Elodie Tellier intègre la compagnie La Ramée avec la création de Monsieur de Pourceaugnac pour laquelle elle s’occupe de la création lumière et de la régie générale en tournée.

Dernièrement, elle a collaboré avec la compagnie La Ramée sur  la création lumière de Je ne vous aime pas qui sera joué au théâtre Les Déchargeurs en mars 2020.

EVE-CÉLINE LEROUX

BIO

Elle travaille dans le domaine du costume depuis 1985. Elle est diplômée de scénographie à l’Ecole de Clermont-Ferrand et travaille régulièrement dans le spectacle vivant comme scénographie, peintre, accessoiriste et costumière pour des compagnies de théâtre, opéra et danse comme le Théâtre Zingaro, Plume de cheval, Entresort, Charnière, Ben arts, La Ramée… Ponctuellement, elle travaille aussi dans des ateliers comme costumière à l’Opéra de Limoges et Théâtre de l’Union. Eve a réalisé le mobilier de l’accueil du Théâtre des 7 Collines en Corrèze et réalise régulièrement des costumes pour des troupes de spectacles historiques. En 2002, elle a co-créé l’association « Entresorts », collectif d’artisans du spectacle.

Elle conçoit les costumes du spectacle Les Grains de terres sont plus dur que le Béton, ainsi que les costumes et décors de Monsieur DE Pourceaugnac pour la compagnie La Ramée.

DONATE MARCHAND

BIO

Troisième fille d’un ingénieux ingénieur en charbon actif, et d’une décoratrice en images de mode, elle passe son enfance à lire, dessiner, peindre, coudre… Après avoir passé un bac philo et traîné deux ans sur les bancs de la faculté, elle s’oriente vers les coulisses du spectacle et découvre les ateliers de costumes de l’Opéra-Comique, du Châtelet et reste sept ans à l’Opéra Garnier …

Elle rencontre le Tailleur-Costumier Michel Marchand, quitte l’Opéra, et réalise avec lui un long cortège de costumes de spectacles. A sa mort, en 1988, elle quitte la Comédie Française et reprend la direction de leur petit atelier Montmartrois…

Lorsque la SEMA décerne le prix des Métiers d’ART du spectacle, elle fait partie de la première « cuvée ».

Elle finit sa carrière comme conseil artistique et technique en costumes de théâtre, d’Opérettes, (La Belle Hélène-La grande Duchesse de Gérolstein), d’Opéras (Platée, Ariane à Naxos, L’Heure Espagnole, Giannis Schischi, l’Elixir d’Amour, Le Roi Malgré Lui…) et en concevant des habits pour des Académiciens de l’Académie des Beaux-Arts.

En 2005, une partie de sa collection de costumes est accueillie par Noêlle Guibert à la Bibliothèque Nationale de France (B.N.F.), ainsi que sa collection unique de « Cahiers de Travail ».
Alors qu’elle s’est retirée en Picardie, elle collabore avec la Compagnie La Ramée au spectacle Je ne vous aime pas, jouée en mars 2020 au théâtre Les Déchargeurs à Paris.

CÉLINE MARIN

BIO

Après être passée par le Pavillon Bosio (Monaco) et la Villa Arson (Nice) elle finalise son cursus à l’École Supérieure d’Arts d’Aix-en-Provence où elle obtient son DNSEP avec Mention. À l’issue de ces cinq années elle intègre le Post-diplôme du Pavillon Bosio à Monaco par le biais duquel elle réalise sa première exposition personnelle. Exécutés à la mine, elle nous livre dans un noir et blanc, des figures, qui émergent au fur et à mesure dans une absence de décors afin que chacun puisse y projeter son propre espace mental.

Pour la compagnie La Ramée, elle crée les costumes du Malade imaginaire.