Lux in tenebris

~ Création ~

 

 

En 1919, sous l’influence de Karl Valentin, Bertolt Brecht s’essaie aux sketches et pièces en 1 acte.

Lux in Tenebris, est sans doute inspirée d’un épisode de sa propre vie ;  nous savons ce qu’a été le séjour du jeune Brecht (20 ans), à l’hôpital militaire, affecté au département où l’on soignait exclusivement les maladies vénériennes…

Pour ce spectacle, nous nous sommes inspirés de quelques phrases que Brecht avait écrites dans ses journaux des années 1920, 1922 : “ … Comme dans les foires : dehors  «La décapitation de Louis Capet»,  dedans deux jongleurs et l’équarrissage d’un cheval.”…“En moi grandit une petite aversion contre la bipartition ( fort-faible; grand-petit; heureux, malheureux; idéal-non-idéal  ). Mais le plus sain est pourtant simple: louvoyer.” (Bertolt Brecht, journaux, 1920-1922, éditions de L’Arche)

 


Affiche_lux_in_tenebris

De : Bertolt Brecht
Avec
:Olivier Cariat, Fred Egginton, Marianne Wolfsohn, Fernande Duronsoy, Katalyne Mangin, Anthony Roquencourt, Anne Vannier.

Mise en scène : Frédérique Giess

~

Décor : Agnès Marin
Costumes : Geneviève Van Cootten et Eugenia Piemontese
Maquillages : Laurence Yaeger
Maquilleuse : Anja Slind

~

Lumière : Vincent Millet
Régisseur : Bruno Goubert
Conception musicale : Clotilde Maupin
Conception graphique : Michel Blustein

~

VIDÉO :

> Regarder l’extrait

 


Production Théâtre de la Ramée avec le soutien du Conseil Régional de Picardie, du Conseil Général de l’Oise, de Leader +, de la ville de Noyon, de la ville de Cambronne-lès-Ribécourt, de la Cie Les Ben’Arts et de la Cie Conte la-d’ssus.

back