Mars 2020

JE NE VOUS

AIME PAS

Du 3 au 28 mars 2020 au théâtre
Les Déchargeurs, Paris

 

 

Création

Texte de Pierre Notte,
avec la complicité de Marianne Wolfsohn

Mise en scène
Marianne Wolfsohn

Avec
Nathalie Bécue,
Silvie Laguna,
Marianne Wolfsohn

MENTIONS OBLIGATOIRES

Coréalisation : La Reine Blanche – Les Déchargeurs – Théâtre de la Ramée
Coproduction : Comédie de Picardie – scène conventionnée
Avec le soutien de la Région Hauts-de-France, de la Communauté de Communes de la Picardie Verte, de la SPEDIDAM et de l’ADAMI pour la réalisation du teaser. LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.
Labellisé «Rue du Conservatoire» (Association des élèves et des anciens élèves du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique)

© Photo affiche : Pierre Notte
© Céline Cazorla

Extraits

LA PROGRAMMATRICE. elle fait paroisse
c’est une salle paroissiale
bureau de vote salle de réunion et théâtre aussi
on peut faire du théâtre partout
L’ACTRICE. même dans les théâtres oui
[…]

L’ACTRICE. je vais vous convertir au chocolat de luxe
vous allez voir vous ne pourrez plus vous en passer
vous finirez par me demander de vous en envoyer des boîtes entières par la poste.
LA PROGRAMMATRICE. la poste vous savez c’est très compliqué par ici
L’ACTRICE. ah bon
LA PROGRAMMATRICE. je plaisante
[…]

L’ACTRICE. on ne peut pas être en guerre tout le temps
LA PROGRAMMATRICE. on est en guerre tout le temps mais il y a les trêves

/

Notes d’intentions

« Un espace, deux femmes. L’une est actrice, parisienne. L’autre est programmatrice, en province. On découvre le territoire, la  programmatrice le fait visiter, l’actrice le visite. L’espace, ancien foyer paroissial devenu salle des fêtes, et théâtre à l’occasion.

Les premiers mots, déjà, font mal. Le fossé entre elles se creuse, elles s’y engouffrent… c’est une pièce de guerre qui commence. Elles vont s’y livrer sans merci, il n’y aura pas de quartier. Au centre de leur conflit, « le projet », dont on saura peu de choses.
Qu’importe. Il ne verra jamais le jour, confisqué par ces deux femmes qui savent ce qu’est le théâtre, elles qui le font, elles qui en sont… »

Pierre Notte 

« Mon chemin de comédienne parisienne, puis les années passées sur le terrain du théâtre en milieu rural, près des élus, des responsables de la programmation, des compagnies et des  spectateurs, m’ont conduite à demander à Pierre Notte d’écrire un texte… il a accepté, aussi, que l’on y entende des « paroles données. »

Marianne Wolfsohn

/